Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘MRM’

Office 365 – Votre environnement Office 365 est-il compatible avec les réseaux IPv6 ?

22 avril 2013

Arnaud Alcabez

Office-2013-LogoOn croit souvent à tort que les technologies s’implémentent rapidement, même si elles s’imposent des années plus tard comme des évidences. Comme la presse l’a évoqué récemment, nous venons de célébrer le quarantième anniversaire du premier appel passé depuis un téléphone mobile de l’histoire, le 3 avril 1973, par Martin Cooper, un ingénieur chez Motorola, raillant Joel Engel, son rival de Bell Labs : «Je t’appelle d’un téléphone cellulaire, un véritable téléphone portatif.»

C’est le cas du protocole IPv6, l’une des réponses pour pallier à la saturation des adresses IPv4 dont il ne reste presque plus de disponibilité (http://www.potaroo.net/tools/ipv4/). Malheureusement, le déploiement d’IPv6 est plus lent qu’initialement escompté. Comme les deux premières phases ne contribuent pas à diminuer la demande en adresses IPv4, l’épuisement imminent des adresses IPv4 publiques conduit à la mise au point de mécanismes de partage des adresses.

Techniquement, après une longue phase béta et la fourniture de piles TCP/IP v6 dans de nombreux routeurs, systèmes d’exploitation et applications, ainsi que chez les fournisseurs d’accès Internet, le lancement mondial d’IPv6 sur le réseau Internet a eu lieu le 6 Juin 2012. D’ailleurs, pour suivre l’implémentation, un site est accessible ici : http://www.worldipv6launch.org/measurements/

L’effet de l’épuisement pour l’utilisateur final ne sera pas immédiat : un utilisateur qui dispose d’une adresse IPv4 continuera à pouvoir accéder à Internet en IPv4 comme auparavant. Cependant, au fur et à mesure que des blocs IPv6 seront assignés pour les nouvelles demande d’adresses, il pourrait ne plus avoir accès aux ordinateurs qui ne disposeraient que d’une adresse IPv6 à moins d’utiliser à la fois une adresse IPv4 et IPv6 ou d’utiliser une technique de transition (voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Transition_d%27IPv4_vers_IPv6).

Office 365 est-il compatible avec IPv6 ?

Le programme de déploiement d’IPv6 pour Office 365 a démarré le 8 novembre 2012, et bien que la pile IPv6 soit désormais disponible pour les centres de données Microsoft, les ressources disponibles sur la mise en œuvre d’IPv6 sont encore rares.

Capture1

Microsoft a pourtant créé plusieurs portails dont l’un est dédié au support et à la documentation d’IPv6 (http://technet.microsoft.com/en-us/network/bb530961.aspx), mais souvent la documentation n’est pas forcément à jour. Par exemple, la page http://technet.microsoft.com/en-us/network/hh994905.aspx dont le titre est « IPv6 Support in Microsoft Products and Services » dont est extrait le tableau ci-dessous montre clairement que pour le moment, Office 365 ne supporterait qu’IPv4.

Capture2

Toutefois, en fouillant le portail communautaire d’Office 365, on peut découvrir certaines des adresses IPv6 de connexion au centre de données http://community.office365.com/en-us/wikis/manage/office-365-ipv6.aspx et dont la dernière révision date du 21 mars 2013. La liste des adresses IPv6 y est incomplète (par rapport à celle IPv4).

On nage donc un peu dans la confusion quant au support d’IPv6 sur Office 365, surtout que récemment, Microsoft a mis en ligne un plan de test pour que les administrateurs puissent vérifier la compatibilité de l’accès à leur tenant via ce protocole.

Préparer un environnement de test IPv6 pour vos clients Office 365

En effet, Microsoft vient de fournir un plan étape par étape pour réaliser les tests d’acceptation (ou UAT – User Acceptance Tests) afin de s’assurer que les environnements réseaux des clients puissent se connecter avec l’environnement Office 365 en utilisant le protocole IPv6. Les tests permettent de vérifier l’accès à chaque service, soit Exchange Online (EXO), SharePoint Online (SPO), Lync Online (LYO), les Office Web App – ou Web Application Companion (WAC), le service de réinitialisation des mots de passe – ou Self-Service Password Reset (SSPR), le portail d’administration (BOX), la distribution d’Office 2013, le service de gestion des droits numériques (RMS), le service d’annuaire – ou Microsoft Online Directory Service (MSODS), Exchange Online Protection (EOP), le service d’authentification fourni par Microsoft (OrgID) et les services DNS.

Tout d’abord pour tester la compatibilité de votre environnement Office 365 avec IPv6, vous devrez disposer des éléments suivants :

  • Votre tenant Office 365 ou un tenant Office 365 de test avec trois comptes utilisateurs pour valider les services de bout en bout
  • Trois postes clients équipés de Windows 7 ou de Windows 8. Pour Windows 7, vous devrez disposer d’Internet Explorer 8 ou supérieur
  • Enfin, d’un réseau configuré avec les équipements réseaux capables et configurés pour supporter les deux protocoles IPv4 et IPv6

Voici à quoi devra ressembler votre environnement de test :

Capture3

Récupérer la feuille de test IPv6

Il ne vous reste plus qu’à récupérer le document à cet emplacement : http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=37135, et exécuter les différents tests afin de vérifier la compatibilité de votre environnement avec une bascule vers IPv6.

Pour IT Pro Magazine, Mai 2013

Publicités

Microsoft Exchange Conference 2012 – Il reste encore des places !

3 septembre 2012

Arnaud Alcabez

En discutant avec Jérôme Loridan en fin d’après-midi, il m’a indiqué qu’il restait des places disponibles pour la Microsoft Exchange Conference (MEC) 2012, qui aura lieu du 24 au 26 septembre à Orlando (Floride, USA). Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce salon qui s’est arrêté pendant plusieurs années, la MEC, ce n’est pas qu’un simple salon autour des technologies Exchange, Lync et Office 365. La MEC, c’est l’endroit où il faut aller au moins une fois pour peu que vous soyez un administrateur, un architecte, un responsable de messagerie. En anglais, on dirait « the place to be ». Pour faire court, la MEC est à Exchange, ce que le ComicCon est à la bande dessinée… C’est là que vous croiserez et que vous pourrez discuter avec les meilleurs spécialistes du domaine, qu’ils viennent de Microsoft ou de l’écosystème.

Alors oui, la MEC, ce n’est certes pas donné (le prix d’entrée est à 2.000$) et qu’il faut faire l’aller-retour aux USA, mais pour y avoir assisté plusieurs fois au début de ma carrière, ca a été un formidable et incomparable accélérateur de carrière et de reconnaissance. Non seulement, cette conférence permet de comparer ses connaissances avec ses pairs et d’apprendre beaucoup d’eux, mais c’est avant tout une sorte de famille, un microcosme soudé permettant à votre retour de bénéficier de toute la connaissance sur les plateformes actuelles et celles à venir comme Exchange 2013, mais aussi de vous faire connaître sinon reconnaître et d’être la première brique de votre réseau d’experts internationaux. C’est aussi sans doute le fait que ce n’est pas un événement gratuit qui fait que vous n’y trouverez généralement que des personnes expérimentées.

Quant à la langue, à vrai dire, ce n’est pas véritablement un problème selon ma propre expérience. S’il y avait une seule langue qui compte véritablement là-bas…. C’est PowerShell 😉

En 2012, La MEC est de retour. Ne la ratez pas : http://www.mecisback.com/

Mise à jour Microsoft BPOS prévue pour fin Janvier 2011

10 janvier 2011

Arnaud Alcabez

Attendues pour certaines depuis très longtemps, Microsoft vient d’annoncer qu’il démarrait la mise à jour de ces centres de données pour intégrer les corrections suivantes. En pratique, celle-ci devrait être disponible pour tous les clients actuels Microsoft Online Services à partir de fin Janvier 2011. Elle touche principalement la console de gestion des périphériques BlackBerry (MOSBAC), quatre instructions PowerShell qui seront sans doute récupérables au travers d’une nouvelle version des outils de migration, et le support de MRM et des correctifs Live Meeting délivrés en Novembre 2010, mais qui n’étaient pas jusqu’alors intégrés aux centres de donnés Microsoft Online Services.

Pour le support des services et périphériques BlackBerry

  • Les administrateurs des services BlackBerry hébergés sur le centre de données Microsoft peuvent désormais rechercher des utilisateurs dans la console d’administration Microsoft Online Services BlackBerry. Cette nouvelle fonction de recherche est similaire à celle utilisée dans le centre d’administration Microsoft Online Services
  • La gestion des utilisateurs avec un UPN différent de leur adresse SMTP pour les utilisateurs BlackBerry
  • La console d’administration pour les services hébergés BlackBerry est disponible dans 19 langues : Portugais-Brésilien, Chinois simplifié, Chinois traditionnel, Tchèque, Danois, Hollandais, Finlandais, Français, Allemand, Grec, Hongrois, Italien, Japonais, Coréen, Norvégien (Bokmal), Polonais, Roumain, Espagnol, Suédois

Support en PowerShell de POP3 et de la redirection de boîte aux lettres

  • Des commandes PowerShell pour gérer les règles de redirection et d’accès aux services POP sans passer par l’ouverture d’un ticket d’incident. Les nouvelles cmdlets PowerShell sont les suivantes :
    • Set-MSOnlineAlternateRecipient
    • Clear-MSOnlineAlternateRecipient
    • Enable-MSOnlinePOPAccess
    • Disable-MSOnlinePOPAccess

Correctifs pour Live Meeting

  • Des mises à jour du client Microsoft Live Meeting et de l’add-in pour Outlook du client LiveMeeting. Elles incluent quelques améliorations comme l’optimisation du téléchargement des fichiers PPT ou la localisation en allemand. Celles-ci ont été développées en Novembre dernier et seront désormais disponibles pour les centres de données Microsoft. Pour connaître les améliorations concernant le support Live Meeting :

http://social.technet.microsoft.com/Forums/en/olmdiscussion/thread/8da5b268-ace0-49ef-908a-bdce4a400449

Support de MRM pour Exchange Online

  • La gestion de MRM (Messaging Records Management) pour la gestion des contenus des boîtes aux lettres. Microsoft recommande les valeurs maximum suivantes :
    • Boîte de réception : 20.000 éléments
    • Eléments envoyés : 20.000 éléments
    • Eléments effacés : 20.000 éléments
    • Calendrier : 5.000 éléments
    • Contacts : 5.000 éléments

Pour mieux comprendre comment MRM intervient au niveau des boîtes aux lettres Exchange Online :

http://microsoft.order-1.com/MOS/Service/MOS_Exchange_FAQ_MRM.doc