Aller au contenu principal

Storage-as-a-Service : Des entreprises souvent démunies face à une demande croissante des utilisateurs

30 avril 2012

Arnaud Alcabez

De nombreuses sociétés sont confrontées à l’utilisation par leurs collaborateurs de services de stockage en ligne (STorage as a Service ou STaaS). Microsoft et Google l’ont bien compris en sortant presque simultanément Microsoft SkyDrive et Google Drive. Comment arriver à comparer ces offres, tant elles sont nombreuses et sont-elles vraiment adaptées aux entreprises ?

Pour les offres destinées à des usages simples, trois critères principaux sont déterminants : Le coût du stockage (voir tableau 1) et celui offert, le nombre de plateformes supportées (voir tableau 2), et le temps d’accès moyen constaté avec le service cloud (voir tableau 3). Le dernier critère, non technique, concernerait les conditions générales d’utilisation, mais celles-ci sont tellement absconses qu’il est difficile de s’en servir dans une étude comparative.

Les tableaux 1, 2 et 3 comparent les offres Amazon Cloud Drive, Apple iCloud, Dropbox, Google Drive, Microsoft SkyDrive, OVH hubiC et SugarSync.
Note: Les tableaux 1, 2 et 3 seront disponibles exclusivement dans ITpro, Mai 2012

Les entreprises s’attacheront à étudier de nombreux critères supplémentaires dans les rares offres STaaS professionnelles comme celles proposées par Egnyte HybridCloud ou Box Enterprise :

  • Interface d’administration centralisée ;
  • Intégration à l’annuaire d’entreprise et système d’authentification unique (ex : Synchronisation AD/LDAP et support du protocole SAML 1.1) ;
  • Gestion granulaire des droits d’accès (ACL) basée sur les comptes et groupes utilisateurs (RBAC) ;
  • Personnalisation des interfaces et des messages ;
  • Intégration aux applications clientes ;
  • Rapports d’audit et d’utilisation ;
  • Conformité en termes de sécurité, de résilience, de sauvegarde (ex : SAS70 Type II, HIPAA, EU Safe Harbour, FINRA, …) ;
  • Cryptage des transactions ;
  • Gestion des verrous et des versions pour les documents ;
  • Recherche documentaire avancée ;
  • Gestion de la synchronisation et modèles d’architecture permettant une gestion en groupe de travail, en entité, en entreprise ;
  • API accessibles pour le développement d’interface avec les applications métiers ;
  • Support technique.

Un des points remarquables est que les offres STaaS adressent soit le marché des usages simples, soit le marché des usages professionnels, en fonction de leur modèle économique. Pendant que les premiers proposent une richesse fonctionnelle faible pour un coût compétitif, les seconds ciblent des volumes de stockage imposants avec une richesse fonctionnelle importante, avec une licence par utilisateur encore élevée (ex : 10 €/utilisateur/mois). Par contre, le coût du Go supplémentaire reste dans la moyenne avec environ 0,76€/Go/an pour une base de 5.000 utilisateurs.

Autre piste : La possibilité de lancer vous-même votre propre service STaaS, avec comme par exemple Super Flexible File Synchronizer ou le futur VMware Octopus.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :