Aller au contenu principal

Office 365 – Les scénarios de coexistence entre Exchange Server 2010 et Office 365

21 février 2011

Arnaud Alcabez

Nous allons couvrir un des points sans doute les plus intéressants en termes d’architecture en ce qui concerne Microsoft Office 365. Il s’agit de sa capacité à pouvoir s’interfacer avec le système de messagerie interne (« on premise ») afin d’offrir la meilleure couverture de service. Si du point de vue de l’architecte, il peut être résumé par le terme de « mode/modèle hybride », Microsoft lui préfère le terme de « coexistence simple » ou « coexistence enrichie » (« Rich coexistence »).

Microsoft définit le terme de coexistence enrichie par l’action de fournir à l’utilisateur les mêmes fonctionnalités et usages dans l’organisation de messagerie, que sa boîte aux lettres se trouve sur des serveurs internes ou qu’elle soit hébergée sur le centre de données de Microsoft.

Nous allons nous intéresser dans cet article aux questions suivantes :

  • Quand faut-il prévoir une coexistence simple ou une coexistence enrichie ?
  • Quels sont les prérequis pour bénéficier d’une coexistence enrichie ?
  • Quelles fonctionnalités sont couvertes sous l’appellation coexistence enrichie ?
  • Quelles sont les tâches à réaliser pour mettre en œuvre une coexistence enrichie ?

Quand faut-il prévoir une coexistence simple ou une coexistence enrichie ?

La coexistence simple

Avec la coexistence simple, tous les messages électroniques adressés au domaine de votre société continueront d’être remis sur votre serveur Exchange local. Néanmoins, les messages électroniques adressés aux utilisateurs ayant été déplacés vers Office 365 seront transférés vers leurs boîtes aux lettres Office 365, ce qui leur permettra d’échanger des messages électroniques à partir de leurs boîtes aux lettres Office 365 en utilisant la même adresse de messagerie locale. Pour permettre le transfert de courrier de votre environnement de messagerie local vers Office 365, les deux systèmes doivent partager le même domaine et le même espace de noms SMTP. Pour ce faire, vous devez créer un domaine personnalisé qui fasse correspondre l’espace de noms SMTP local et le domaine personnalisé sur Office 365.

La coexistence simple est limitée. Elle n’intègre pas les fonctionnalités, fonctions et services de messagerie suivants :

  • Délégation de boîte aux lettres : les utilisateurs d’un environnement de messagerie ne peuvent pas affecter d’autorisations de gestion de boîtes aux lettres aux utilisateurs de l’autre environnement de messagerie.
  • Informations de disponibilité : lors de la planification de réunions, les utilisateurs d’un environnement de messagerie ne peuvent pas consulter les informations de disponibilité des utilisateurs de l’autre environnement de messagerie.

La coexistence enrichie…

Consultez la suite de l’article dans Exchange Magazine, Mars 2011. (http://www.itpro.fr/decouvrez-exchange-magazine/)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :