Aller au contenu principal

Office 365 – Analyse de performances et dépannage ADFS

23 janvier 2011

Arnaud Alcabez

Microsoft Office365 propose deux modes d’authentification pour l’accès aux applications. Le premier est basé sur le service Microsoft Online ID, intégré nativement à la solution. Celui-ci vous permet de vous connecter à votre environnement hébergé en s’appuyant sur la base d’identité du centre de données.

Le deuxième modèle consiste à activer la passerelle de fédération, conçue à l’aide du composant ADFS v2 qu’il vous faudra déployer dans votre réseau interne. Celui-ci vous permet de gérer l’authentification du service en vous appuyant sur votre annuaire Active Directory. Les deux raisons les plus évidentes sont de disposer d’un SSO (Single Sign On – un seul login/mot de passe pour accéder aux ressources locales et à Office 365) et/ou d’appliquer votre politique de sécurité interne de mot de passe pour l’accès à Office365.

Pour plus d’information à ce sujet, je vous invite à consulter la session sur la gestion des identités avec Office365 du TechEd Europe 2010:
http://www.msteched.com/2010/Europe/COS302

Le deuxième modèle sera à mon avis privilégié par les entreprises, dès lors qu’elles appliquent des politiques de sécurité d’accès. Ces dernières seront également très alertes sur l’échange des informations entre les environnements, et plus généralement de la performance ou contre performance pour l’accès aux informations.

Les grandes entreprises risquent d’être particulièrement exigeantes sur l’aspect sécurité et performances d’une solution que vous construisez autour d’Office365, et je ne saurais que trop vous conseiller sur le fait de disposer d’outils capables de répondre à ces attentes, comme par exemple HTTPWatch.

HTTPWatch est un logiciel de Simtec Ltd, qui a pour objectif de vous fournir une analyse de flux HTTP. Le prix varie de 315€ à 35.495€ en fonction de la licence que vous souhaiterez acquérir.

Dans le contexte d’Office365, HTTPWatch vous permettra de :

  • Garantir le fonctionnement de la fédération d’identité entre votre organisation et Office365, comme dans l’exemple présenté ci-dessus,
  • Vous assurez des niveaux de performances entre Office365 et votre utilisateur, et dans le cas d’un ralentissement constaté, d’identifier facilement le processus défaillant,
  • Enfin, dans le contexte d’un portail collaboratif basé sur SPO (SharePoint Online), il vous permettra de traiter efficacement si l’organisation des pages correspond au débit réseau, et d’optimiser le contenu afin de garantir au client final une expérience d’utilisation confortable.

Enfin, sachez que Microsoft Corp. (dont l’équipe Office365), Cisco, eBay et Google utilisent cet outil en interne pour tester et évaluer leurs services web.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :